Les trophées

Pendant leurs permissions, les poilus rapportaient à la maison des trophées pris à l’ennemi. Bien souvent cet « attirail allemand » a disparu durant la seconde guerre mondiale quand la France a été occupée par l’armée allemande, caché ou détruit pour éviter des représailles.

Il pouvait s’agir de casques à pointe ou de casques « à boulons », de boucles de ceinture, de baïonnettes, de cartouchières voire de fusils, de pistolets ou de sabres allemands.

marin-francais-trophees.jpg

×