Sainte Thérèse, la Sainte du Poilu

Morte en 1897, Thérèse de Lisieux, la petite carmélite de Lisieux, morte à 24 ans n'est pas encore une sainte durant le conflit. Pourtant, celle qui ne sera canonisée qu'en 1925, occupe une place privilégiée dans le cœur des poilus de la Grande Guerre : on la qualifie en effet de "Sainte du Poilu", de "petite sœur des tranchées" ou encore de "petite sœur dans les tourmentes".

Pour beaucoup elle a été une amie et une confidente comme en témoignent les milliers de lettres reçues durant le conflit par le Carmel de Lisieux, lettres accompagnées de balles, de casques, d’obus et de médailles transformés en ex-voto...

Bien évidemment, cette dévotion des combattants de tous pays, y compris allemands, passe par les incontournables cartes postales, comme celle qui suit qui montre des soldats français se recueillant sur sa tombe en 1915.

Pelerinage ste therese

Elle passe aussi par la possession d'objets représentant ou rappelant Thérèse, objets censés porter bonheur aux combattants. En voici trois : un petit (30x25mm) cadre porte-photo, une petite statuette représentant Thérèse (que vous retrouverez dans la rubrique "les vierges de tranchées") ainsi qu'une petite médaille en aluminium.

Cadre porte-photo

Dscn1076

Dscn1077

Dscn1079

Statuette

Dscn1065

Médaille

Dscn3952

Dscn3956

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×