Le sifflet d'assaut

Durant la Grande Guerre, le sifflet est utilisé par l'officier pour lancer une unité à l'assaut, donner sa position dans le vacarme d'un bombardement ou encore rassembler les hommes.

L'armée française ne fournissant pas de sifflet, chaque officier se procure donc le sifflet de son choix en l'achetant dans le commerce : il n'y a pas de sifflet de dotation même si le modèle réglementaire préconisé par le Ministère de la Guerre depuis 1874 est le sifflet Baduel, celui-là même que possédait le capitaine Ponseau lorsqu'il est tombé sous les balles des mitrailleuses allemandes (voir rubrique "D'émouvantes reliques").

Voici quelques photos de sifflets que l'on pouvait alors rencontrer :

Dscf4883

le sifflet "escargot" qui est aujourd'hui le modèle de sifflet le plus répandu

(le sifflet photographié n'a sans doute pas connu la guerre...)

Dscf4892

Dscf4891

Les sifflets apparentés au Baduel : on notera les inscriptions "ETAT" sur le premier et "FRANCE" sur le second.

Dscf4887

Dscf4886

Dscf4888

Dscf4884

Dscf4885

Un troisième type de sifflet de forme plus applatie

Dscf4890

Dscf4889

Le sifflet à deux tons (il suffit pour cela de boucher un des deux trous) utilisé par les troupes anglaises mais qui a sans doute eu la faveur d'officiers français. Créé en 1883, il a été utilisé par les policiers anglais jusque dans les années 1970.

Le modèle photographié a été pour sa part utilisé par un chasseur pour appeler son chien...

Dscf4893

Dscf4894

On peut retrouver tous ces modèles de sifflets en vente à l'époque sur le catalogue de la Manufacture d'Armes et Cycles de St-Etienne :

Dscf7306

Dscf7307

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×