Le brassard de réquisition militaire

Les hommes n'appartenant pas à l'armée d'active désignés pour conduire, lors de la mobilisation et sans doute durant toute la guerre, des animaux (et sans doute aussi bicyclettes, voitures, etc.) réquisitionnés devaient porter ce signe distinctif depuis une décision ministérielle du 27 novembre 1879.

"Ce brassard est fait d'une bande de toile d'Armentières, teinte en cachou, pliée en double, présentant en bas une ligne droite, à l'endroit du pli, et en haut une ligne légèrement convexe, qui en fait varier la hauteur. L'une des extrémités est garnie d'une boucle à trois ardillons en fer étamé, et comporte en arrière de cette boucle une ouverture faite dans le sens de la hauteur du brassard et destinée à recevoir l'autre extrémité, qui reste libre après son introduction dans la boucle. Ce brassard est piqué sur tout son pourtour. Il porte sur le côté apparent, à 110mm environ de l'emchapure de la boucle, une plaque en cuivre estampée en forme d'écusson au centre de laquelle est l'inscription suivante : Réquisitions militaires".

Dscf0290 1

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×