Les douilles décorées

La douille décorée est un grand classique de l'artisanat de tranchée, l'incontournable vase qui longtemps trôna sur la cheminée de nos grands-parents et qui finit régulièrement aujourd'hui sur des vides-greniers...

Si l'on retrouve souvent des douilles de 75 mm français, tous les calibres furent utilisés pour cette forme d'art : le 77 mm allemand, le 37 mm français ou le 18 pounders anglais figurent ainsi en bonne place parmi celles que l'on retrouve le plus.

Par martelage, estampage et ciselage, la douille devient un vase décoré de gravures ou de reliefs représentant des motifs sentimentaux (prénom de la femme aimée), légers (avec des dessins de femmes, d'angelots), patriotiques et militaires (avec les noms des batailles vécues), ou plus simplement des motifs végétaux et floraux.

Certaines pièces étaient gravées avec des moyens réduits : un petit marteau et un burin improvisé. On remplissait parfois la douille de braises rouges, afin de rendre le laiton plus souple pour pouvoir le graver en profondeur, le cintrer voir même le torsader, avec un pince ou une tenaille, celle utilisée pour couper les fils de fer barbelés faisant l'affaire.

 

Pour commencer deux douilles de 75 bien particulières et présentées par auilleurs dans la rubrique "le cannonier Henri Soulard" : elles furent en effet ramenées du Front par l'un de mes arrière-grands-pères... La première, martelée au poinçon, représente une feuille de lierre encadrée d'une couronne de lierre, symbole d'attachement. La seconde, qui porte son nom, sa classe (1917) et la mention "SOUVENIR DE PAISSY", rappelle sa présence dans ce village situé dans l'Aisne au sud du Chemin des Dames, est décorée d'un chameau sans doute dû à ses contacts avec les soldats africains qui furent envoyés en nombre dans le secteur.

 

Dscn2477

dscf2315.jpg

 

Dscn2470

Une des deux douilles provenant d'une paire de 18 pounders anglaises décorées d'un angelot et des initiales DG.

photo-199.jpg

photo-198.jpg

Une des deux douilles d'une paire de 18 pounders anglais avec un décor floral, la mention "Souvenir de la Campagne 1914 - 1915 - 1916", les initiales du poilu (A.D.) et les noms emblématiques des campagnes auxquelles ce dernier a participé.

photo-186.jpg

photo-194.jpg

photo-195.jpg

photo-197.jpg

photo-193.jpg

photo-192.jpg

photo-191.jpg

photo-190.jpg

photo-189.jpg

photo-188.jpg

photo-187.jpg

Une des deux douilles d'une paire de 75 doublement cintrée.

photo-182.jpg

Une paire de douilles de 77 allemands avec base cintrée, décorées d'oiseaux (faisans ?) picorant un gland sur une branche de chêne.

dscf2319.jpg

dscf2320.jpg

Une belle douille de 75 finement décorée d'un bouquet de chardons, symbole de la Lorraine.

photo-181.jpg

Une autre douille de 75 décorée d'un blason portant les dates 1914 et 1919 ainsi que d'une tulipe, qui rappelle peut-être la Turquie, pays qui participa à la guerre aux côtés des Allemands et contre laquelle des Français se battirent dans les Dardanelles.

photo-184.jpg

photo-183.jpg

Une douille de 65 portant un décor oriental, rappel sans doute des lieux où combattit l'armée d'Orient.

dscf2318.jpg

dscf2317.jpg

Deux douilles de calibre 37,5 françaises décorées de tulipes.

Dscn0699

Dscn0700

Deux autres douilles françaises, une de calibre 37,5 portant la mention VERDUN dans un cartouche surmonté d'un soleil levant et de deux étoiles, l'autre de calibre 75 portant aussi la mention VERDUN et décorée d'un aigle, peut-être pour rapeler la menace allemande qui a pesé, jusqu'à la fin de la guerre, sur la ville.

Verdun, ville dont la devise a donné son nom à mon site, est pour la France la bataille-symbole de 1914-1918 : du 21 février au 10 décembre 1916, elle opposa les armées allemande et française dans un face-à-face sanglant qui vit pleuvoir plus de 50 millions d'obus, fit plus de 700 000 victimes (environ 306 000 tués et disparus et 406.000 blessés) et engagea 70 des 95 divisions de l'armée française.

La première douille VERDUN

Dscn1883

Le cartouche est encadré de deux branches de chêne qui symbolisent la force.

Dscn1884

Au dos une plante en pot (?) peut-être pour symboliser l'espoir de voir Verdun renaître.

Dscn1881

La seconde douille VERDUN

Dscf4798

Dscf4799

Dscf4797

Une autre douille de 37,5 portant dans un style très art nouveau les initiales MG accompagnées d'une fleur à 5 pétales (pensée destinée à la femme aimée ?).

Dscn1895

Dscn1897

Encore une douille de 37,5, décidément très prisée parce que petite et donc facile à transporter avec soi contrairement à la douille de 75. Celle-ci présente deux rameaux de chêne portant des glands reliés par un fin ruban et encadrés des dates "1914" et "1917" avec au dos les initiales "J.J".

Dscn1898

Dscn1899

Dscn1900

Encore deux douilles de 37,5 façonnées en petits vases

Dscf4730

Une douille de 75 qui ne présente pas un grand intérêt au niveau de son décor avec un simple cadre géométrique mais qui n'en présente pas moins l'avantage - par ses inscriptions "1917 ITALIE" - de rappeler que les Italiens se sont trouvés être nos alliés à partir de 1915.

De fait, après la victoire remportée par l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie sur l'Italie à Caporetto, le 24 octobre 1917, six divisions françaises, soit 130 000 hommes furent déployés en Italie. Si la plupart rentrèrent en France au printemps 1918, deux divisions, soit 45 000 hommes, furent maintenues sur place jusqu'à la fin de la guerre.

Dscf4732

Dscf4733

Une petite douille de 65 portant le nom "DEOUMONT" et la date 1917... Ce qui pose problème puisque aucun site ne protant ce toponyme n'est à priori répertorié, que ce soit en France ou ailleurs... De quoi se demander s'il ne s'agit pas d'une déformation du nom "DOUAUMONT", lieu emblématique de la première guerre mondiale abritant l'un des forts défendant Verdun et aujourd'hui l'ossuaire et la nécropole nationale de Douaumont... Qui sait ? (en tout cas si vous connaissez Déoumont, n'hésitez pas à me le signaler...)

Dscf4728

Dscf4725

Dscf4726

Autre vase original, cette pièce composée d'un obus de 75 et de plusieurs cartouches formant des anses. Des parties ajoutées en cuivre rouge consituent le décor avec une bague enserrant le sommet, deux trèfles à quatre feuilles et un bandeau portant l'inscription "ARTOIS 1914 1915".

Dscn2064

Dscn2067

Dscn2068

 

Ci-dessous, les photos d'un autre travail de tranchée : un ensemble composé de 4 douilles de 75, échancrées à leur sommet et rappelant les combats de Champagne : les deux plus petits, de même facture, portent un décor de fleurs, le monogramme "MD" accompagné des dates 1914, 1915, 1916 et l'inscription "SOUVENIR DE CHAMPAGNE" ; les deux autres, plus hauts se partagent ces mêmes inscriptions : "SOUVENIR D" pour l'un et "E CHAMPAGNE" pour l'autre.

Dscf4734

Dscf4741

Dscf4738

Dscf4747

Dscf4744 2

Une douille de 75 décorée d'un coq - symbole de la France - entouré de deux rameaux de chêne - symbole de force et de puissance - et portant l'inscription "SOUVENIR de CRAONNE".

Craonne est une commune située dans l'Aisne en Picardie. Le village fut entièrement rasé lors des offensives du Chemin des Dames et reste célèbre grâce à la Chanson de Craonne, chanson pacifiste reprise par les mutins qui s'insurgèrent après l'offensive Nivelle qui causa 130 000 morts en 1917.

Dscf4804

Dscf4801

Dscf4802

Pour finir, voici une douille de fusée éclairante finement gravée et portant l'inscription CAMPAGNE 14 15 16 SOUVENIR VERDUN

PAUTY CLEMENT.

Dscf5677

Dscf5676

Dscf5678

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×