Les couteaux de poche

Compagnon indispensable du poilu, le couteau de poche, d'achat personnel, s'achète généralement à l'arrière et, à l'époque, chacun arrive au Front avec son propre couteau.

Cependant, ce dernier attira immanquablement l'attention de nos artisans des tranchées comme en témoigne le modèle qui suit, typique de l'époque puisqu'il s'agit d'un couteau à palme, dit "cra-cra" (voir rubrique "le repas du poilu").

La lame et les autres pièces en acier proviennent certainement d'un couteau du commerce, sans doute en corne, qui n'a pas supporté les rigueurs et l'humidité des tranchées. Les côtes sont elles en laiton fondu... Inutile de préciser d'où ce laiton pouvait provenir... Malheureusent, ce dernier ne porte aucune inscription permettant d'assurer sa provenance.

S l16003

S l16004

S l16002

S l1600 1

Ajouter un commentaire