Les bénitiers

La religion conserve décidemment une place importante dans la vie des poilus comme le montre ce bénitier de chevet fabriqué à partir des deux pièces de protection de l'obus de 18 pounder britannique : le croisillon en laiton qui permettait d'agripper les douilles par le culot tout en protégeant l'amorçage et une coiffe d'ogive elle-aussi en laiton. Ces deux pièces sont liées par un rivet en cuivre.

Dscf9996

Dscf9994

Les deux pièces ont conservé leurs marquages d'origine.

Dscf9989

Dscf9991

Pour rappel, les Catholiques suspendaient ce type de bénitiers à l’entrée de leur maison ou dans leur chambre à coucher, à la tête du lit. Il contenait de l’eau bénite utilisée pour se signer le matin et pour faire le signe de croix sur son lit avant de se coucher le soir.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×