Les cannes de poilu

A l'époque, la canne est souvent utilisée dans les campagnes où les habitants ne se déplacent guère qu'à pied, mais aussi chez les bourgeois et les aristocrates qui rehaussent ainsi leur élégance.

Ces habitudes, ainsi que le mauvais état des routes, des chemins, des boyaux de communication et des tranchées firent que l'usage des cannes s'avéra vite indispensable pour beaucoup de poilus, hommes de troupe comme officiers.

Si certains se contentent de cannes achetées à l'arrière ou tâchent de s'approprier un "alpenstock", le bâton ferré faisant partie du paquetage des chasseurs alpins, beaucoup vont, avec leur couteau, façonner leur propre canne à partir d'un vulgaire morceau de bois.

Deux alpenstocks en hêtre. Leur longueur avoisine les 90 cm, ferrure comprise

Dscn1869

Dscn1870

On remarque la poignée en forme de bec de corbin de l'une.

Dscn1871

 Le motif le plus couramment représenté est sans doute celui de la vipère s'enroulant sur le bâton. Certains voient dans la "canne-serpent" un symbole d'étouffement et une sorte de fuite impossible, le serpent enserrant sa proie comme la guerre absorbe l'homme. A moins qu'il ne s'agisse plus simplement d'un rappel de la mort qui rode autour du poilu, celle-ci pouvant à tout moment frapper comme le rappelle la vipère dont la tête se trouve toujours tournée vers le pommeau et à proximité de la main qui le tient.

 
Trois "cannes-serpent"

Et voici les têtes des trois serpents représentés

Dscn1854

Dscn1853

Dscn1852

Le pommeau de l'une d'elles ressemble étrangement à un bouchon de champagne...

Dscn1867

Dscn1855

La canne qui suit a été, pour sa part, très travaillée. Le serpent enroulé s'accompagne d'un rameau de lierre fleuri, symbole de loyauté et d'attachement. Le pommeau est sculpté en forme de tête de canard avec des incrustations d'un bois plus foncé à la place des yeux, le même procédé étant utilisé pour les yeux du serpent (voir plus haut la seconde tête). Sous ce pommeau on trouve un trèfle à quatre feuilles sensé porter chance. En bas du fut, juste en-dessous de la partie travaillée, se trouvent les initiales "CB".

Dscn1864

Une feuille de lierre

Dscn1859

La seule fleur de lierre gravée en haut du rameau de lierre

Dscn1858

Le pommeau en tête de canard

Dscn1861

Le trèfle à quatre feuilles

Dscn1857

Les initiales du propriétaire "CB"

Dscn1860 

La troisième canne photographiée ne devrait en fait pas se trouver ici... Elle est datée 1939 et rappelle que les combattants français de 1939-1940 se sont adonnés aux mêmes passe-temps que ceux de 1914...

Dscn1865

Pour finir sur le sujet, voici un autre genre de canne-serpent : ici, plus de serpent qui s'enroule autour du fut puisque la canne est le serpent. On pourrait y voir un moyen de conjurer la mort : le soldat qui tient cette canne n'attend pas la morsure de la mort ; il tient la mort en la serrant par le cou ! A méditer...

Dscn1872

Dscn1874

Dscn1877

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×