Le couteau de tranchée

En 1914, l’équipement du soldat ne comportait pas de couteau mais, avec la guerre de tranchées, on s'aperçoit très vite que le maniement du fusil prolongé de sa longue baïonnette, pose problème lors des combats au corps à corps. Le couteau s'impose rapidement comme une nécessité.

Ainsi, début 1915, l'armée distribue près de 50 000 couteaux à cran d'arrêt : les navajas. Celui qui suit mesure 18 cm plié et 31 une fois ouvert...

Dscn2627

Dscn2626

Ce type de couteau pouvait à l'époque notamment être commandé par le biais du catalogue de la Manufacture d'Armes et Cycles de St-Etienne sous l'appelation de couteau de chasse. Plusieurs modèles étaient ainsi proposés :

Dscf7321

Le fait est cependant que, si le navaja est idéal pour couper la miche de pain du poilu, il n'est pas du tout adapté au combat et les Français reçoivent donc... des couteaux de boucher. Si des commandes sont passées par l'armée auprès de coutelleries, certains poilus préfèrent s'équiper seuls. Ces derniers commandent ainsi à leurs proches des couteaux du type de ceux qui suivent.

Dscn0597

Dscn0598

Celui du haut, est un couteau dit "de Nontron" fabriqué à la Rochefoucault en Charente par la coutellerie Jean DUPRET qui fonctionna du début du XXème siècle à 1938. Il mesure 33 cm de long pour une lame de 21,5 cm.

Le second est visiblement une fabrication artisanale à partir d'une lame de la coutellerie Boutonnet située à Mazamet, dans le Tarn, et d'un manche en bois rapporté. Il mesure 34,5 cm pour une lame de 21 cm et porte d'un côté du manche les initiales "P-B" et, de l'autre, l'inscription "1915/16 VÉDUN 49.RI". Si "49.RI" désigne le 49ème Régiment d'Infanterie, on est en droit de se demander si "VÉDUN" ne désigne pas tout simplement Verdun...

Dscn0594

Ci-dessous, vue comparative du couteau de boucher et du couteau à cran d'arrêt présenté plus haut.

Dscn0600

Au final, de nombreux modèles de couteaux de tranchée sont utilisés durant le conflit, parfois fournis par l'armée et fabriqués en série, parfois créés par les poilus eux-même comme celui que nous venons de voir. C'est aussi le cas du poignard de tranchée qui suit, conçu sur la base d'une baïonnette anglaise modèle 1907 du 2ème type datant de 1917 : la longueur a été fortement réduite, passant de 55 cm à 31 cm, tandis que le bouton poussoir permettant le verrouillage et le déverrouillage de la baïonnette sur le canon du fusil a été supprimé.

109.jpg

108.jpg

110.jpg

111.jpg

Comparaison avec un deuxième poignard fabriqué sur la même base mais pas de la même façon : le bouton poussoir a été conservé et la lame est plus longue...

Dscf2351

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×