L'épée baïonnette modèle 1886

Plus communément connue sous le nom de "Rosalie", la baïonnette modèle 1886, à lame cruciforme, verra son quillon supprimé durant la Grande Guerre, donnant naissance au modèle 1886/15, pour éviter qu'il s'accroche aux barbelés, ou aux herbes hautes.

En ce qui concerne les trois rosalies photographiées, la première est avec quillon et les deux autres sont sans quillon. Les poignées sont, de gauche à droite, en fer, en laiton et en maillechort. Seule celle du milieu est dans son fourreau et dispose d'un porte-baïonnette modèle 1888-14 en cuir fauve.

Dscf7222

Dscf7221

Le porte-baïonnette ajouté du côté droit de l'image est normalement prévu pour une baïonnette Berthier. Il porte le tampon du 40ème Régiment d'Infanterie.

Porte-baïonnette Lebel modèle 1888-14 en cuir fauve

Dscf7224

Porte-baïonnette Berthier modèle 1892 en cuir noir

Dscf7223

La baïonnette intégrée au brelage équipé

Dscf7229

 

 

Commentaires (1)

BILLARD Lucien
  • 1. BILLARD Lucien | 04/09/2015
Bonjour, je suis l'ex mari de Rose-Hélène CHEVALLIER qui vous a fait parvenir la douille d'obus "Soulard". J'habite Verdun comme elle . Je vous conseillerais de regarder sur google "cimetierre du faubourg pavé verdun"ou sont enterrés les 7 poilus inconnus. Je peux eventuellement faire photo d'un 75 reel ou autres canons disposés dans ce cimetierre, si vous etes interessé.Le faubourg pavé est une grande avenue qu'ont empruntés de nombreux poilus pour monter au front à Douaumont.Cordialement.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×