Le canonnier Henri Soulard

Né le 23 mai 1897 à St-Pierre-du-Palais en Charente maritime, et donc de la classe 1917, mon arrière-grand-père, Henri Soulard, fit partie de ces nombreux jeunes gens qui furent emportés dans la tourmente de la Grande Guerre.

Permis soulard 2

On peut aujourd'hui reconstituer en partie son parcours grâce à sa fiche matricule, conservée par les archives de Charente maritime sous la côte 1 R 463 ainsi qu'à son livret militaire et son permis de conduire militaire.

Fiche matricule

Livret militaire

Livret soulard 1

permis de conduire militaire

Permis soulard 1

Dès 1915, Henri Soulard devance l'appel et se présente devant le conseil de révision de Montguyon mais une « hernie volumineuse et hydrocèle » lui vaut d’être alors exempté. Il réitère sa demande en 1916 et passe alors comme le révèle son livret militaire « dans le service armé par décision du conseil de révision en date du 27 mai 1916 ».

Livret soulard 2

Il est ainsi incorporé le 28 août, arrive au corps le 29 et devient 2ème canonnier au 84ème Régiment d’Artillerie lourde (RAL). Il reçoit dès lors, avec ses camarades et sous la surveillance d’un sergent chef de pièce,  la charge d'entretenir un canon, de le mettre en batterie, s’occupant de tout ce qui touche à la manutention autour de la pièce, et bien entendu du service de la pièce.

Au sein du 84ème RAL il échappe vraisemblablement à la bataille de la Somme, sa fiche matricule révélant qu’il est maintenu à l’arrière durant toute sa durée d’affectation au 84ème RAL (C.S : campagne simple du 28 août 1916 au 31 mars 1917).